Hommage à Leila Alaoui

Lettre ouverte à la mémoire de Leila Alaoui

C’est avec stupeur et un immense chagrin que nous avons appris ta disparition. Rien ne la justifie, rien ne l’excuse. Tu succombes aux blessures provoquées par une attaque terroriste à Ouagadougou, et tu laisses tout un pays orphelin.
Immense artiste, et plus encore précieuse amie, nous regrettons déjà ton absence et ta lumière. Le monde de l’art a perdu une étoile. Artiste engagée, tu te trouvais d’ailleurs au Burkina Faso cette nuit tragique pour une mission humanitaire. A travers tes œuvres, tu révélais la beauté, la complexité et la détresse de l’humain.
Nous sommes fiers de t’avoir comptée parmi nous lors des précédentes éditions de la Biennale, et nous te dédions cette 6ème édition, en ta mémoire, et en accueillant en ultime requiem ton exposition « L’île au Diable ». Ton travail met en lumière des milliers d’ouvriers issus des anciennes colonies françaises, et à travers l’hommage que tu fais à ces âmes oubliées et déracinées, c’est ton esprit solaire et audacieux que nous serons heureux de saluer encore une fois.
Tu es, et resteras, à travers tes œuvres, ton parcours, ton sourire et les conditions dramatiques de ta disparition, un symbole d’espoir, de paix et de liberté brandi aux yeux du monde entier.
Une étoile s’est éteinte. Que sa mémoire ravive en nous l’impétueuse volonté de vivre et de créer, de lutter contre toutes les injustices, tous les obscurantismes, et de construire une société de solidarité et de bienveillance.

En ces moments douloureux, l’équipe de la Marrakech Biennale rend hommage à la personne que fut Leila Alaoui, et adresse ses condoléances les plus sincères à sa famille et à ses proches. Ainsi qu’à tout les disparus, victimes de la brutalité régnante dans le monde actuel.

Amine Kabbaj
Président exécutif de la Marrakech Biennale


BIOGRAPHIE
Photographe et vidéaste francaise et marocaine née en 1982 à Paris; et décédée en 2016 suite aux attentats de Ouagadougou, Burkina Faso. Leila Alaoui a étudié la photographie à l’université de la ville de New-York. Sa démarche artistique explore la construction d’identité, les diversités culturelles et la migration dans l’espace méditerranéen. Elle utilise la photographie et l’art vidéo pour exprimer des réalités sociales à travers un langage visuel qui se situe aux limites du documentaire et des arts visuels. Son travail est exposé internationalement depuis 2009 (Art Dubai, l’Institut du Monde Arabe et la Maison Européenne de la Photographie) et ses photographies sont publiées dans de nombreux journaux et magazines. Elle vivait et travaillait entre Marrakech, Paris et Beyrouth.